Le numérique dame le pion au juridique ?


Publié le 13 novembre 2018


Le numérique aiguillonne le juridique. La loi est toujours en retard d’une bataille sur la réalité des usages.

Mais la réalité numérique, contenants et contenus, est, quant à elle, en retard sur l’ingéniosité des délinquants numériques. C’est ce qui explique, par exemple, les nombreuses mises à jour des logiciels de sécurité. Pallier ces failles engendre des travaux correctifs qu’on n’aurait pas pensé faire si un hacker n’avait pas trouvé le moyen de s’introduire dans un système.

En synthèse. On observe deux décalages, le premier entre le Droit et la Réalité Numérique, et le second, entre la Réalité Numérique et les véritables Usages Numériques.

Doit-on crier « Honneurs aux délinquants » qui auront su mettre en évidence des failles de sécurité que les plus grands experts n’ont pas su anticiper. Sont-ils des aiguillons pour aller vers le zéro défaut et l’excellence ? Ce n’est pas pour rien que de grosses entreprises ont recruté des hackers. C’est quand même un comble !